raisons-arreter-de-fumer

Les bonnes raisons d’arrêter de fumer

12 vérités qui devraient vous convaincre de dire adieu à votre addiction au tabac

Arrêter de fumer signifie être en meilleure santé, mais concrètement de quoi parle-t-on exactement ? Dans ce dossier spécial, nous allons vous expliquer pourquoi vous devriez mettre un terme à la consommation de tabac.

Si nous vous encourageons à arrêter de fumer, c’est pour :

Réduire le risque de développer un cancer

C’est un fait maintenant établi : le tabagisme joue un rôle clé dans le développement de nombreux cancers, celui du poumon, c’est un fait, mais pas seulement. Cancer de la bouche, de la gorge, de l’estomac, de la vessie, du rein, de l’œsophage, du côlon et du col de l’utérus, surviennent en majorité chez les individus fumeurs, beaucoup plus que chez les personnes n’ayant jamais fumé.

Retrouver un rythme cardiaque sain

Fumer est l’une des premières causes de développement de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaire cérébral (AVC). Lorsque l’on fume, le rythme cardiaque s’accélère. Cela est dû au fait que le cœur travaille pour oxygéner les cellules qui se retrouvent envahies par du monoxyde de carbone pendant la consommation de tabac. L’avantage, c’est que, plus vite on arrête de fumer, plus on réduit le risque de développer une maladie cardiaque, mais aussi une angine de poitrine, ou un anévrisme de l’aorte.

Des poumons qui retrouvent une meilleure santé

Fumer représente un facteur de risque important dans le développement d’infections pulmonaires, de la maladie MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), mais aussi de complications diverses pour les fumeurs asthmatiques.

Or, il suffit de s’arrêter de fumer pour permettre aux poumons et aux structures capillaires de se régénérer. Après seulement 9 mois d’arrêt complet du tabac, de nombreux patients remarquent les bénéfices de leurs efforts sur leur santé, avec une diminution significative de la fréquence des infections pulmonaires dont ils souffraient.

Éviter des complications pendant la grossesse

Fumer pendant la grossesse de façon active, ou respirer de la fumée de cigarette de façon passive pendant la grossesse, peut faire courir de nombreux risques à la maman, mais aussi au bébé. Les fumeuses peuvent développer des grossesses extra-utérine, faire des fausses-couche, accoucher de façon prématurée, et ce, de façon plus importante que les non-fumeuses.

Le bébé, quant à lui, pourra développer des malformations au stade fœtal, présenter un faible poids à la naissance, présenter des retards de développement, ou pire encore, succomber à la mort subite du nourrisson.

Améliorer sa santé bucco-dentaire

Le tabagisme est un vrai désastre pour la santé bucco-dentaire. On connaît les fameuses dents jaunes et l’haleine de chacal, qui sont déjà des plaies à elles seules, mais c’est sans compter sur des maladies plus sérieuses telles que :

  • Parodontites
  • Accumulation de tartre et de plaque dentaire
  • Déchaussement irréversible des dents
  • Infections et abcès
  • Cancer de la bouche
  • Cancer du pharynx

Retrouver le vrai sens du goût et de l’odorat

En fumant, deux des principaux sens sont largement altérés par la consommation de tabac ; cela est dû au fait que les terminaisons nerveuses responsables de la sensation du goût et de l’odorat sont endommagées. La bonne nouvelle, c’est que peu de temps seulement après l’arrêt total du tabagisme, le goût et l’odorat reviennent à leur fonctionnement normal.

Mieux encore, arrêter de fumer signifie souvent retrouver un certain appétit et un vrai plaisir de manger. Le métabolisme revient à son état normal, car il ne subit plus les effets néfastes de la nicotine.

Éviter de souffrir de troubles sexuels

Lorsque l’on fume, on s’expose à de nombreux risques de souffrir de troubles sexuels divers et notamment d’impuissance. Les fumeurs sont en effet deux fois plus concernés par les dysfonctionnements érectiles que les non-fumeurs.

De la même façon que la consommation de cigarette atteint le système cardiovasculaire, elle altère également les artères qui irriguent de pénis provoquant une réduction du débit sanguin et donc des difficultés, voire une impossibilité à entrer en phase d’érection.

Reprendre une activité sportive normale

Quand on arrête de fumer, le taux d’oxygène dans le sang revient à la normal, de même que le rythme cardiaque ralentit. Il est donc plus facile de faire du sport sans se sentir mal ou s’essouffler rapidement.

Cela ne se fera pas du jour au lendemain, car pendant un certain temps le corps doit se réadapter à son fonctionnement normal et se désintoxiquer de toutes substances nocives introduites pendant des années dans le corps via la consommation de tabac.

Éviter de souffrir d’ostéoporose

Le tabagisme représente un facteur de risque important qui peut favoriser le développement d’ostéoporose chez certains individus. Cette maladie se traduit principalement par une fragilisation des os pouvant conduire à des fractures très invalidantes.

Retrouver une belle peau et une bonne mine

Étant donné que le tabagisme entraîne le vieillissement précoce de la peau, lorsque l’on arrête de fumer, on retrouve automatiquement une meilleure mine et un teint plus frais après seulement une semaine sans tabac. Mais ce n’est pas tout, car il faut savoir que la cigarette augmente également l’apparition de rides et de ridules et ternit le teint, chose que l’on peut éviter en mettant fin à cette addiction. Après 6 mois de sevrage, la peau retrouve son état initial.

Retrouver un meilleur sommeil

Quand on arrête de fumer et que le rythme cardiaque revient à la normale, le sommeil est automatiquement plus apaisé. La tension artérielle étant aussi diminuée, le repos est plus important.

Bien qu’au début du sevrage certains troubles du sommeil peuvent apparaître en raison, notamment, du manque de nicotine, les effets ne tardent généralement pas à se dissiper pour vous permettre de retrouver un sommeil au top.

Redonner un coup de boost à son système immunitaire

Fumer affaiblit de façon certaine le système immunitaire. De ce fait, les fumeurs ont plus de chance que les non-fumeurs de développer des infections diverses. On remarque également un nombre plus important de maladies tels que les grippes, les rhumes, la pneumonie, ou la tuberculose chez les fumeurs. Arrêter de fumer pourra réduire ces risques de façon importante.

Cet article se termine ici ; nous espérons vous avoir convaincu d’abandonner la consommation de tabac et ainsi reprendre les rennes de votre bien-être.