Arrêter de fumer grâce à l’hypnose,
ce qu’il faut savoir avant de commencer

La question que beaucoup de fumeurs se posent lorsqu’ils désirent décrocher est : pourquoi il est si difficile d’arrêter de fumer ? Il est vrai que l’étape du sevrage tabagique peut être compliquée, c’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup de personnes qui ont arrêté de fumer, reprennent leurs vieilles habitudes au bout de quelques semaines, voire même de quelques jours seulement. Face à cette difficulté, ce guide vous expliquera pourquoi l’addiction au tabac est difficile à arrêter, et comment l’hypnose thérapeutique peut venir en aide aux personnes souhaitant arrêter de fumer.

Pourquoi les gens sont attirés par la cigarette ?

Selon les études réalisées, la plupart des fumeurs ont commencé à fumer leur première cigarette quand ils étaient adolescents. Les personnes ayant des amis ou des parents qui fument sont plus susceptibles d’être influencées par cette pratique, contrairement aux individus qui ne disposent pas de fumeurs dans leur environnement proche. Certains adolescents disent qu'ils « voulaient juste essayer », ou ils pensaient que fumer leur permettrait de paraître « intéressants » ou plus « cools ». Donc, on peut en déduire que l’environnement influe sur la perception des gens par rapport au tabac.

Les publicités, les réductions de prix, et autres promotions de l’industrie du tabac, ont également une grande influence sur notre société. L’industrie du tabac dépense des milliards chaque année pour créer des publicités qui montrent que fumer est excitant, glamour et fait partie des « rites » sociaux. Le tabagisme est également montré dans les jeux vidéo, en ligne, et à la télévision. Sans oublier les films montrant que fumer permet d’avoir une certaine notoriété. Des études montrent que les jeunes qui voient des acteurs fumer dans les films sont plus susceptibles de commencer à fumer.

Toutefois, la seule chose qu’on ne leur dit pas, c’est que fumer peut provoquer des addictions qui nuisent à la santé. D’où l’adoption des différentes méthodes visant à stopper la consommation du tabac. Parmi les plus efficaces, et qui a déjà fait ses preuves au cours de ces dernières années, nous avons la technique qui permet d’arrêter de fumer grâce à l’hypnose.

Qu’en est-il de la cigarette électronique dans ce cas ?

La cigarette électronique, et d’autres dispositifs électroniques permettant le « vapotage », ont une nouvelle influence sur la consommation de tabac. Souvent perçus comme inoffensifs, plus faciles à obtenir et utiliser que les cigarettes traditionnelles, ces appareils sont un excellent moyen pour les nouveaux utilisateurs, d’apprendre à inhaler et à devenir dépendants de la nicotine, et donc les préparer à fumer. En revanche, il faut noter que l’adoption de la cigarette électronique chez les fumeurs contribue à leur sevrage.

En effet, si vous êtes un fumeur qui souhaite passer au statut de non-fumeur, l’utilisation de la cigarette électronique peut vous aider, à condition que vous ayez trouvé la bonne composition qui vous permette de modifier votre consommation de nicotine.

Qui sont les personnes les plus susceptibles de devenir des fumeurs dépendants ?

Toute personne qui commence à fumer du tabac, peut devenir dépendante de la nicotine. Des études montrent que le tabagisme est le plus susceptible de devenir une habitude au stade de l’adolescence. Plus vous commencez à fumer tôt, et plus vous êtes susceptible de développer une dépendance à la nicotine au cours de votre vie. Selon un rapport établi, près de 90 % des fumeurs ont commencé à fumer avant l’âge de 18 ans, et ils ont de toutes les façons presque tous commencé à fumer avant leurs 26 ans. Le rapport estime qu’environ 3 jeunes fumeurs sur 4 deviendront des fumeurs adultes, même s’ils souhaitent arrêter pour les années à venir.

Pourquoi dit-on que fumer du tabac peut créer de la dépendance ?

La toxicomanie est marquée par le besoin répétitif et compulsif d’utiliser une substance, malgré ses effets néfastes, et ses conséquences indésirables. La dépendance agit sur le mental et l’émotion face à une substance, car la nicotine est la substance toxicomanogène connue du tabac. Il ne faut pas se voiler la face, la consommation régulière de produits liés au tabac, entraîne une dépendance chez de nombreux utilisateurs. La nicotine est une drogue qui se compose le tabac, que l’on peut comparer à une dépendance à l’héroïne ou à la cocaïne. Dans tous les cas, on parle de sevrage pour s’en débarrasser.

Formations hypnose pour arrêter de fumer

Comment la nicotine affecte-t-elle les fumeurs ?

La nicotine, et d’autres produits chimiques présents dans la fumée de tabac, sont facilement absorbés par le sang dans les poumons. De là, la nicotine se répand rapidement dans tout le corps. Lorsqu’elle est prise en petites quantités, la nicotine provoque des sensations agréables, et permet au fumeur d’oublier des sentiments désagréables.

Cela l’incite à vouloir en utiliser davantage, notamment à augmenter le dosage. Cette drogue agit sur le cerveau et le système nerveux central, affectant l’humeur du fumeur. La nicotine fonctionne comme les autres drogues addictives, en inondant les circuits du cerveau avec un produit chimique appelé dopamine. La nicotine donne aussi un petit coup d’adrénaline, pas assez pour qu’on puisse le remarquer de l’extérieur, mais assez pour accélérer le cœur, et augmenter la tension artérielle.

D’autres points à connaître sur les effets provoqués par la nicotine

La nicotine atteint le cerveau quelques secondes après que le fumeur ait inhalé les premières bouffées, au bout de quelques minutes, ses effets commencent à se dissiper. À ce moment-là, le fumeur commencera à se sentir irrité et énervé, ce qui le conduira à consommer davantage de tabac. Au début, la nicotine n’atteint pas le cerveau rapidement, la dépendance s’opérera avec le temps et le fumeur se sentira de plus en plus mal à l’aise, lorsqu’il n’a pas sa dose habituelle de nicotine.

C’est ce qui conduit le plus souvent le fumeur à allumer une nouvelle cigarette, pouvant conduire à la consommation d’un paquet de cigarettes en une journée, voire plus. Cela s’aggrave avec le temps, car le fumeur sera peu à peu entièrement dépendant de la nicotine contenue dans le tabac. Comme le corps d’un fumeur s’adapte à la nicotine au fil du temps, cela le conduit à un besoin d’augmenter régulièrement la quantité de cigarettes qu’il consomme. Tel un cercle infernal, la quantité de nicotine contenue dans le sang du fumeur agira comme une nouvelle catapulte qui le conduira à augmenter le dosage de nicotine qu’il consomme. Avec le temps, un fumeur atteint un certain niveau de nicotine, son corps recherchera ce niveau de nicotine, afin de le maintenir dans un certain de degré de confort.

L’arrêt difficile du tabac, ça s’explique !

Les fumeurs peuvent devenir dépendants de la nicotine rapidement et souffrir de problèmes physiques et émotionnels lorsqu’ils arrêtent de fumer. Ces symptômes incluent l’irritabilité, la nervosité, les maux de tête, et les troubles du sommeil. La véritable marque de la dépendance, se vérifie lorsque les gens continuent à fumer, même s’ils savent que fumer est mauvais pour leur santé. Elle affecte leur vie de manière négative, et cela malgré leur envie d’arrêter le tabac définitivement.

Outre la nicotine, il faut aussi noter que le tabac contient d’autres produits chimiques qui créent la dépendance, et rendent difficile le sevrage. Des études ont permis de démontrer que la fumée du tabac provoque chez les animaux des réactions chimiques au niveau de leur activité cérébrale. La quantité moyenne de nicotine que le fumeur prend dans une cigarette ordinaire est d’environ 1 à 2 milligrammes (mg). En revanche, la quantité réellement absorbée dépend :

  • De la façon dont il va fumer
  • Du nombre de bouffées qu’il va inhaler
  • De la profondeur de l’inhalation
Tous ces facteurs modifieront la quantité réelle de nicotine contenue dans le sang du fumeur.

Comment la nicotine conduit une personne à la dépendance ?

Environ 2 fumeurs sur 3 déclarent vouloir arrêter de fumer, et environ la moitié d’entre eux tente de cesser de fumer chaque année, mais peu réussissent sans aucune une aide. Cela s’explique par le fait que les fumeurs ne deviennent pas seulement physiquement dépendants de la nicotine : il y a aussi une forte dépendance émotionnelle et psychologique.

La nicotine affecte le comportement, l’humeur et les émotions d’un fumeur. Si un fumeur utilise le tabac pour gérer des sentiments et des émotions désagréables, cela peut devenir un problème lorsqu’il essaie d’arrêter de fumer. Certains fumeurs peuvent également associer le tabagisme à diverses activités sociales, ce qui fait qu’il devient beaucoup plus difficile d’arrêter de fumer.

Le plus surprenant, c’est que d’après les chercheurs arrêter de fumer est beaucoup plus difficile que d’arrêter de consommer de la cocaïne ou de l’héroïne. En 2012, des chercheurs ont examiné 28 études différentes portant sur des personnes qui tentaient d’arrêter d’utiliser la substance à laquelle elles étaient dépendantes. Ils ont constaté qu’environ 18 % d’entre eux étaient capables de cesser de boire, et que plus de 40 % pouvaient arrêter de consommer de la cocaïne ou du cannabis, mais que seuls 8 % pouvaient arrêter de fumer…

Comment le corps agit lorsqu’il ne reçoit pas sa dose de nicotine ?

L’arrêt ou la réduction du tabac entraîne des symptômes que l’on retrouve lors de sevrages. Le retrait est à la fois physique et mental. Physiquement, votre corps réagit à l’absence de nicotine. Mentalement, vous êtes confronté à l’abandon d’une habitude, qui nécessite un changement de comportement majeur. Sur le plan émotionnel, le fumeur pourra se sentir comme s’il avait perdu son meilleur ami. Des études ont montré que les consommateurs de tabac à chiquer, ont autant de mal à renoncer au tabac que les fumeurs de cigarettes.

Les personnes qui ont consommé du tabac de manière régulière, qu’importe la durée, auront des problèmes de sevrage, si elles cessent soudainement, ou réduisent considérablement leur consommation. Il n’y a pas de danger dans le sevrage de la nicotine, mais les effets néfastes que cela peut engendrer causent un problème d’inconfort. Ces problèmes ne sont visibles que quelques heures après l’arrêt du tabac, chez certaines personnes, ils ne peuvent être effectifs qu’après deux ou trois jours d’arrêt. Les problèmes liés au sevrage peuvent durer de quelques jours à plusieurs semaines en fonction du fumeur, et de sa dose de nicotine quotidienne. Cependant, son état s’améliorera jour après jour, au fur et à mesure qu’il ne touche pas à la cigarette.

Formations hypnose pour arrêter de fumer

L'hypnose pour arrêter de fumer, qu’en est-il réellement ?

Cesser de fumer peut être un véritable défi. Mais c’est l’une des meilleures choses que vous pouvez faire pour votre santé. Fumer est une habitude dangereuse, voire mortelle, puisque c’est l’une des causes majeures du cancer, surtout au niveau de l’appareil respiratoire. Cela augmente également les risques de crises cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de maladies pulmonaires et d’autres problèmes comme les fractures osseuses et la cataracte. Si vous ne l’avez jamais entendu auparavant, sachez que la consommation de tabac réduit l’espérance de vie d’une personne de quelques années.

Si les pastilles et les chewing-gums à la nicotine font partie des panoplies utilisées pour aider les fumeurs à arrêter, il faut aussi noter que les conseils, et d’autres méthodes de sevrage tabagique ne cessent de gagner du terrain. L’hypnose demeure la technique la plus récente. Des études ont démontré que l’hypnose peut aider certaines personnes à cesser de fumer, c’est ce que nous allons développer dans la prochaine partie de cet article.

En quoi consiste exactement l’hypnose ?

L’hypnose est définie comme un état de conscience altéré, dans lequel une personne semble être endormie, ou en transe.

L’hypnose thérapeutique peut être utilisée pour traiter certains problèmes physiques ou psychologiques. Par exemple, elle est fréquemment utilisée pour aider les patients à contrôler la douleur. Et comme cette science peut être utilisée dans un large éventail, beaucoup de thérapeutes font appel à cette solution dans d’autres situations telles que les problèmes de poids, les troubles dyslexiques, et les problèmes de dépendance.

Cependant, il faut noter que le fonctionnement de l’hypnose a généré de nombreux débats. Certaines personnes croient que lorsque vous êtes hypnotisé, vous vous détendez et vous vous concentrez davantage. Ainsi, la personne sous hypnose est plus encline à écouter des suggestions, comme cesser de fumer, par exemple.

Même si vous semblez être en transe pendant l’hypnose, vous n’êtes pas inconscient. Vous êtes toujours conscient de votre environnement et, malgré ce que de nombreux hypnotiseurs en herbe peuvent revendiquer lors d’un spectacle divertissant par exemple, une personne qui est sous hypnose ne fera rien contre sa volonté. En fait, les tests cérébraux effectués sur des patients, lors de séances d’hypnotisme, ont montré un niveau d’activité neurologique élevé.

Qu’en est-il de l’hypnose auprès des fumeurs ?

Au cours d’une séance d’hypnose pour arrêter de fumer, on demande souvent à un patient d’imaginer des conséquences désagréables liées au tabagisme. Par exemple, l’hypnothérapeute peut suggérer que la fumée de cigarette a une odeur de gaz d’échappement de camion, ou que fumer laissera la bouche du patient extrêmement sèche. Il existe différentes méthodes d’hypnose, néanmoins, la méthode de Spiegel est l’une des techniques populaires pour conduire une personne à arrêter de fumer. Cette technique se compose de trois idées principales :
  • Premièrement, fumer empoisonne le corps
  • Deuxièmement, vous avez besoin de votre corps pour vivre
  • Troisièmement, vous devez respecter votre corps et le protéger dans la mesure où vous souhaitez vivre.
Au cours de la séance, le thérapeute enseignera l’auto hypnose au fumeur, pour qu’il puisse répéter ces affirmations chaque fois que le désir de fumer se manifeste.

L'hypnose fonctionne-t-elle vraiment sur les fumeurs ?

L’hypnose, ne fonctionne pas forcément pour tout le monde. Mais ce n’est, rassurez-vous, pas la majorité, en effet, seulement une personne sur quatre ne peut pas être hypnotisée. En cas de succès, l’intensité de l’hypnose peut varier d’une personne à une autre. Vous vous demandez si l’hypnose fonctionne réellement ? Peut-elle aider les gens à arrêter de fumer ? Voici quelques résultats dont vous devriez prendre connaissance :

2010, une revue a révélé qu’il n’y avait pas encore suffisamment de preuves pour appuyer l’utilisation de l’hypnose. Une autre revue, publiée en 2012, indique que des études mettent en évidence un bénéfice possible de l’utilisation de l’hypnose. Enfin, ces mêmes scientifiques, quelques années plus tard, ont révélé dans des magazines, que l’hypnose a permis d’aider un grand nombre de fumeurs à décrocher.

Ces mêmes chercheurs qui ont mené des études sur l’hypnose, ont attesté que cette technique aide vraiment les fumeurs à réduire leur consommation de cigarettes, voire même d’arrêter de fumer. L’hypnose peut être combinée avec plusieurs techniques, afin de donner au fumeur toutes les chances qui favorisent le cap du sevrage. Il s’avère parfois que, différentes stratégies soient nécessaires pour réussir.

Comment choisir son hypnothérapeute ?

Si vous voulez essayer l’hypnose pour vous aider pour arrêter de fumer, il est recommandé de faire appel à un bon hypnothérapeute. Cela vous évitera de vous exposer aux dangers que peut engendrer l’hypnose, si elle tombe entre les mains des mauvaises personnes, comme des charlatans en tout genre. Pour vous guider dans le choix de votre thérapeute, voici quelques astuces dont vous devriez tenir compte.

Assurez-vous que le professionnel que vous avez contacté a reçu les formations nécessaires, et qu’il soit accrédité. L’hypnose pour cesser de fumer, ou autres raisons médicales, ne devrait être pratiquée que par une personne détenant un permis d’exercer dans le domaine médical, comme pour la médecine, la psychiatrie, la psychologie, ou les soins infirmiers.

N’hésitez pas à poser des questions sur son parcours. Renseignez-vous sur sa formation professionnelle. Enfin, méfiez-vous des praticiens qui garantissent que l’hypnose peut fonctionner pour tout le monde, alors que chaque personne a une réaction différente face à cette science. Pour rappel, une personne sur 4 ne réagit pas à l’hypnose, il faut d’abord faire un essai pour s’en assurer.

Arrêter de fumer grâce à l'hypnose